Santo Daime

Capture d’écran, le 2021-11-13 à 03.30.30

Le Santo Daime est une religion syncrétique issue du christianisme et qui s’appuie sur différentes traditions religieuses et spirituelles, notamment le catholicisme, le spiritisme africain et le chamanisme sud-américain. Cette religion fut fondée dans les années 1930 dans l’état brésilien d’Acre par Raimundo Irineu Serra. On réfère à ce dernier avec respect dans la religion Santo Daime en tant que «Mestre Irineu». 

D’une façon générale, les Églises Santo Daime tentent d’inculquer chez leurs membres un style de vie sain et évolutif, conforme aux valeurs cardinales de Mestre Irineu, soit l’harmonie, l’amour, la vérité et la justice, ainsi que des valeurs doctrinales clés telles que la force, l’humilité, le service, la fraternité et la pureté du cœur.

Prenant naissance initialement à Rio Branco dans l’État d’Acre, le Santo Daime s’est avec le temps transformé en une religion nationale répandue sur tout le territoire du Brésil, puis en un mouvement international au courant des années 1990. Les rituels du Santo Daime, appelés «Travaux», sont organisés autour d’une structure très précise.

L’offrande de l’Ayahuasca, nommé plus spécifiquement «thé Daime» dans ce cadre contrôlé et structuré, est considéré comme un enthéogène [1], et comme le guide principal des pratiquant(e)s de cette cérémonie spirituelle.

Le chant de certains hymnes spécifiques, la méditation silencieuse et la prière forment la base et les principes directeurs entourant l’offre du sacrement dans le cadre de nos travaux, et les danses structurées dans le cadre de certains rituels, jouent également un rôle important dans la formation d’un courant spirituel fort au sein du groupe des participant(e)s.

254965270_221403683434424_7877285669279902793_n

Raimundo Irineu Serra (Mestre Irineu) est le fondateur de la religion Santo Daime. Il est né à São Vicente Ferrer, dans l’état de Maranhão dans la région nord-est du Brésil le 15 décembre 1890 et fut élevé par des parents catholiques, Sancho Martinho Serra et Joan de Assunção Serra.

Après la mort de son père, Serra fut encadré par son parrain Paul Serra et déménagea dans la capitale de São Luis en 1904. Manaus à l’époque était au début d’une «ruée au caoutchouc». Entre 1912 et 1914, il rencontre ses compatriotes de Maranhão travaillant dans l’industrie du caoutchouc près de la frontière entre le Brésil, le Pérou et la Bolivie, Antonio et Andre Costa, qui commencent à s’intéresser à l’Ayahuasca, qu’ils appellaient «huasca».

La première vision significative que reçut Mestre Irineu fut celle du «Divin Féminin», qui lui est apparue lors d’un soir de pleine lune, vision qu’il a qualifiée de «Déesse Universelle». Il reçut alors d’elle les instructions de se retirer dans la forêt pendant huit jours, avec seulement de l’Ayahuasca à boire et du manioc (tapioca) bouilli à manger. Dans la forêt, il a reçu pour instructions de développer une nouvelle foi dans laquelle l’Ayahuasca devait être appelé «Daime». Ces directives lui auraient été données par un être spirituel dans lequel il a plus tard reconnu la Vierge de l’Immaculée Conception, connue également sous le nom de «Reine de la forêt». Ces rencontres ont déterminé sa trajectoire de vie, ainsi que celle de ceux et celles qui allaient suivre ses traces, que l’on nomme le «peuple de Juramidam». Suite à cette expérience, il a commencé à diriger des cérémonies spirituelles en utilisant le Daime.

Mestre Irineu a ouvert son premier centre à Rio Branco, la capitale d’Acre, en 1930. Avec les frères Costa, il fonde tout d’abord le Centre O Circulo Regeneração e Fé (Le Cercle Régénération et Foi) et, par la suite, à la périphérie de la ville de Rio Branco, le Centro de Iluminação Cristrã Luz Universal (Centre d’Illumination Chrétienne Lumière Universelle), le CICLU.

Il recevait encore des visions de la Reine de la forêt à l’époque; il a d’ailleurs reçu plus de 130 hymnes au cours des années, hymnes qui constituent l’ensemble de sa doctrine. À l’origine, les enseignements du Santo Daime n’existaient pas sous forme écrite, la plupart des premiers pratiquants étant analphabètes. La pratique spirituelle était orale et l’apprentissage se faisait par l’expérience, en chantant des hymnes pendant les rituels. Les recueils d’hymnes des premiers pratiquants sont devenus depuis les écritures et les principes directeurs du Santo Daime.

Après la mort de Mestre Irineu en 1971, c’est Leoncio Gomes, auparavant vice-président lors du vivant de Mestre Irineu, qui fut nommé à la présidence du CICLU et une certaine scission apparut entre deux clans, les traditionnalistes du CICLU, désirant garder intacte la doctrine de Mestre Irineu, et la lignée de Sebastiao Mota de Melo et du CEFLURIS en devenir (principale lignée actuelle du Santo Daime au Brésil et dans le monde).

Disciple de Mestre Irineu des années 1960, Sebastiao Mota de Melo (Padrinho Sebastiao), a été guidé par Mestre Irineu lui-même dans la fabrication du sacrement, duquel il a reçu la permission de tenir ses propres travaux.

padrinho-sebastiao

Si c’est Mestre Irineu qui a initié les fondements de la religion Santo Daime au Brésil, et plus spécifiquement dans la région d’Acre entre 1930 et 1970, c’est à la lignée du Santo Daime inspirée par Pad. Sebastiao Mota de Melo, le CEFLURIS, que l’on doit la diffusion de cette religion à plus grande échelle dans l’ensemble du Brésil à compter des années 1970, puis son institutionnalisation formelle dans les années 1980, de même que son internationalisation dans les années 1990.

L’expansion du Santo Daime au Brésil et dans le monde

C’est en 1974 que la religion Santo Daime fut officiellement créée avec la mise en place du CEFLURIS (Centre Éclectique Fluente Luz Raimundo Irineu Serra) dans la région de Rio Branco au Brésil.

Les années 1980 et 1990 ont vu l’expansion et la consolidation du processus de légalisation du thé Daime et l’institutionnalisation du Santo Daime en tant que mouvement religieux officiel reconnu par les autorités du Brésil. En 1989, la certification CEFLURIS est devenue une entité nationale au Brésil. Puis c’est en 1997 que le principe de distinction entre les entités spirituelles/religieuses et sociales, financières et administratives fut établie.

Bien que, généralement, la majorité des adeptes du Santo Daime apportent encore un soutien à l’Église Ceu do Mapia (Brésil), siège social de CEFLURIS, les fonctions de cette entité ne sont pas de nature religieuse en tant que telles. Le CEFLURIS cherche notamment à promouvoir les questions sociales et environnementales dans toute la région amazonienne.

Padrinho Sebastiao est décédé le 19 janvier 1990, 

En 1998, le CEFLURIS est devenu Igreja do Culto Ecletico de Fluente Luz Universal («Église du culte éclectique de la Lumière Circulaire Universelle»), ou ICEFLU.

___

Au Canada, c’est grâce au travail acharné de Madrinha Jessica Rochester de Ceu do Montréal – église Santo Daime indépendante depuis 2010 – qui a mené avec rigueur et persévérance des démarches auprès des autorités du Bureau des substances contrôlées de Santé Canada pendant plus d’une quinzaine d’années que la première exemption fut accordée à Ceu do Montréal en juin 2017 en vertu de l’article 56(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances. Nous tenons à lui témoigner notre plus sincère gratitude et reconnaissance pour tout le travail accompli depuis toutes ces années.

Ceu do Vale da Vida (CdVdV) est une église indépendante et un organisme sans but lucratif enregistré au Québec depuis 2018 en vertu du chapitre C-38 de la Loi sur les compagnies du Québec qui détient le numéro d’enregistrement 1173698458.

Le président et les membres du Conseil d’administration de CdVdV s’engagent à respecter intégralement les exigences imposées par le Bureau des substances contrôlées de Santé Canada conformément au paragraphe 56(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances (LRCDAS) et sous réserve des modalités et conditions qui y sont énoncées.

C’est dans la foulée de la première exemption accordée à Ceu do Montréal en 2017 et suite à une demande distincte de la part de CdVdV déposée en septembre 2018 que Santé Canada nous a accordé une exemption en décembre 2018.

Ainsi, depuis 2019, nous sommes donc autorisés à importer annuellement au Canada le thé Daime que nous contribuons à fabriquer au sein de l’équipe du Feitio de Ceu Sagrado pour mener nos travaux locaux. C’est exclusivement ce thé Daime brassé à Ceu Sagrado sous stricte supervision, sacrement d’une grande qualité et gage de sécurité, que nous servons dans le cadre de nos travaux prenant place à Val-David uniquement en conformité des conditions et exigences imposées par le Bureau des substances contrôlées de Santé Canada conformément au paragraphe 56(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances (LRCDAS) et sous réserve des modalités et conditions qui y sont énoncées.

Président-fondateur de CdVdV: Ati Supino, Ph. D. 
Formé en toxicomanie et en travail psycho-corporel à la Humaniversity en Hollande à la fin des années 1980, il a été chargé de cours aux universités de Montréal et de Sherbrooke dans le domaine de la criminologie, des politiques sur les drogues et de la toxicomanie jusqu’en janvier 2020. Il a pratiqué la relation d’aide et supervisé une formation en travail émotionnel et corporel au Québec conjointement avec la Humaniversity en Hollande de 2000 à 2004.

Ayant pris part à diverses cérémonies de type chamanique dans les années 2000 en Amérique du Sud, il découvre la voie du Santo Daime en 2011, ce qui constitue une révélation lui permettant de découvrir un usage religieux de la pratique avec l’enthéogène ayahuasca/Daime; il chemine au sein de cette approche depuis.

Depuis 2017, en compagnie des 2 autres membres actuels du CA, il visite l’église Ceu Sagrado au Brésil annuellement pour prendre part au feitio servant à la fabrication du thé Daime, sans en rapporter toutefois car ce n’est que depuis 2019 que nous sommes autorisés à importer le thé Daime.

Capture d’écran, le 2021-11-15 à 10.29.03

Vice-président: Jean-Claude Couture
Formé en administration des affaires à l’Université de Sherbrooke et à l’UQTR, détenteur du titre de CPA (RIA) pendant de nombreuses années, il a été cadre intermédiaire et supérieur dans diverses entreprises manufacturières à titre de consultant, puis conseiller auprès de chefs d’entreprise et de direction d’organisation jusqu’à sa retraite en 2014. Parallèlement, il été en formation continue dans de nombreuses approches thérapeutique et en compagnie d’Ati Supino, il sont allés ensemble de nombreuses fois au Brésil, notamment à Ceu Sagrado pour prendre part à des feitios.

257439121_281882333855172_1797296364232330884_n

Capture d’écran, le 2021-11-15 à 10.29.10

Capture d’écran 2020-05-23 à 11.05.21

capture-decc81cran-le-2021-04-13-acc80-21.45.38-1

Ceu Sagrado: notre église affiliée au Brésil

Au Brésil, il existe de nombreuses Églises Santo Daime, certaines s’inscrivant dans la lignée générale du courant CEFLURIS, mais on retrouve également diverses églises indépendantes du CEFLURIS. C’est le cas notamment de Ceu Sagrado, située à Sorocaba dans la région périphérique de Sao Paulo.

Capture d’écran 2019-12-05 à 18.52.39

C’est à cette église que les membres du Conseil d’administration de CdVdV se rendent annuellement depuis 2017 pour prendre part au Feitio, qui constitue le processus de fabrication du thé Daime qui s’effectue avec la collaboration de l’entière communauté de Ceu Sagrado à laquelle nous nous joignons pour apprendre et contribuer à la fabrication de ce sacrement essentiel et central à la pratique de la doctrine du Santo Daime.

__
[1]  En = à l’intérieur de / théo = divin / gène = qui génère – donc qui génère le divin en soi.

[2] 3ème grande lignée d’entité religieuse liée à l’Ayahuasca au Brésil avec le Santo Daime et Uniao do Vegetal.